Berimbau



Le berimbau est un instrument de musique à corde comparable à un arc musical. Originaire d'Afrique il arrive au Brésil avec les esclaves. Aujourd'hui c'est l'instrument principal de la Capoeira.

Composition

  • Biriba : c'est un bâton courbé d'une longueur d'environ 1,5m fait en bois de Biriba.
  • Arame : fil d'acier que l'on récupère dans l'armature de vieux pneus de voiture que l'on tend entre les deux extrémités du Biriba
  • Cabaça : calebasse sèche, évidée et ouverte en bas. Elle est percée en partie haute afin d'y passer un anneau de ficelle. On l'enfile ensuite la calebasse par le bas du Berimbau avec l'anneau de ficelle. Elle sert de caisse de résonance. C'est par la ficelle que l'on porte le Berimbau avec le petit doigt.
  • Baqueta : baguette en bois d'une longueur d'environ 30cm. On l'a tient dans la main comme un stylo et permet de frapper la corde de métal "arame" afin de produire le son.
  • Dobrao : rondelle de métal ou pierre, on le tient entre le pouce et l'index de la main qui porte le Berimbau. Il permet de créer les différentes notes en venant l'appuyer sur la corde de métal.
  • Caxixi : Petit hochet de rotin avec un fond de calebasse et rempli de graines. On l'enfile sur le majeur et l'annulaire de la main qui tient la baguette.


Catégories

On retrouve trois catégories de Berimbau qui se différencie par leurs son. En fonction de la raideur du bois, de la taille de la calebasse, l'instrument aura un son plus ou moins grave.   Dans la bateria(ensemble des instruments de la roda de Capoeira) de la roda on retrouve :

Gunga : il dirige la roda de Capoeira et possède un son grave
Medio : il a un son médium.
Viola : il a le son le plus aigu des trois. C'est celui qui fait le plus de variation de rythme.

Toques ou rythme

Avant de définir les différents toques, voyons les trois principaux sons que l'on peut produire au Berimbau en frappant la corde de métal avec la baguette.
  • Le son "ouvert" : il faut tenir le Berimbau légèrement décollé du ventre afin de laisser la calebasse ouverte. Le dobrao ne touche pas la corde de métal. On entend "dong".
  • Le son "grésillé" : la calebasse est collée au ventre et le dobrao mis en contact avec la corde de métal afin que l'on entende "tchi"
  • Le son "fermé" : calebasse décollée du ventre, le dobrao est quant à lui appuyé fortement sur la corde. Un son clair en sort "ding".
Voyons maintenant quelques toques que l'on retrouve dans les rodas de Capoeira. Afin d'écrire les rythmes on utilisera pour le son ouvert "dong", "ding" pour le son fermé et enfin "tchi" pour le son grésillé. On retrouve un temps mort dans certain toque que l'on écrira "ø"


Angola :
Tchi Tchi Dong Ding ø


Sao Bento Pequenho :
Tchi Tchi Ding Dong ø


Sao Bento Grande :
Tchi Tchi Ding Dong Dong



En cours de construction

Aucun commentaire:

Publier un commentaire